Un site web, quel intérêt ? Mon agenda est déjà plein à 4 mois …

En 2018, plus que jamais, il est primordial de posséder, animer et mettre à jour son site Internet professionnel. Que ce soit simplement pour apporter du service à vos patients, entrer en communication avec eux ou recruter une nouvelle patientèle motivée, un site web est le meilleur outil pour atteindre vos objectifs.

La preuve en chiffres

Dans le Répertoire partagé des professions de santé(1) on compte 41 500 chirurgiens-dentistes actifs exerçant sur le territoire français. Votre profession fortement libérale (près de neuf chirurgiens-dentistes sur dix) est en voie de rajeunissement, en lien avec les évolutions du numerus clausus correspondant (en net redressement depuis 2001). De nouvelles générations plus nombreuses arrivent donc progressivement en exercice… et ces dernières, digital natives, n’envisagent leur activité autrement que connectée. Vos patients suivent cette même tendance, massive : depuis près de 15 ans, la numérisation de la société française se poursuit à un rythme rapide et soutenu. Signe de l’omniprésence de la vie numérique, les trois quarts de la population française se connectent quotidiennement à Internet(2). Selon le Centre de recherche Pew Internet (Fox et Duggan, 2012), la moitié des Américains qui possèdent un smartphone l’utiliseraient pour rechercher de l’information sur la santé et un utilisateur sur cinq aurait téléchargé une « application santé ». En France, c’est un internaute santé sur trois qui accéderait à l’information via une plateforme mobile (LauMa communication et Patients et Web, 2013). Dans le contexte actuel, les patients sont donc de plus en plus nombreux à rencontrer leur praticien en ayant, au préalable, effectué une recherche en ligne sur leur problématique de santé(3).

Les temps ont changé

Il est évident que les temps et les usages ont changé (et vos patients avec eux !). Avant même de prendre rendez-vous ou de se rendre chez vous, les patients, même recommandés, « visitent » votre site Internet, validant ainsi le bouche-à-oreille. Ce faisant, et sans même qu’ils en aient parfois conscience, ils vont se forger une impression globale de votre professionnalisme : votre vitrine Internet est-elle esthétique, intuitive, interactive, complète, responsive* ? Peut-on y trouver des fiches informatives générales sur la santé bucco-dentaire, des informations pratiques pour se rendre au cabinet, les facilités d’accès, le numéro à appeler pour prendre rendez-vous, ou en cas d’urgence, le portrait de l’équipe, une présentation de la philosophie du cabinet ? Face à une concurrence accrue, l’amateurisme n’a aujourd’hui plus sa place : le seul mot-clé « dentiste » est tapé près de 250 000 fois mensuellement sur le moteur de recherche Google français et donne 23 millions de réponses à l’internaute. Si l’on y ajoute une ville, Rennes, par exemple, le résultat de la recherche atteint près de 500 000 pages ! En décembre 2017, le site Doctissimo a compté près de 37 millions de visiteurs uniques(4) (dont 72 % connectés via mobile). Vos patients sont connectés, tous ou presque, pour les rencontrer, communiquer avec eux nous n’avez d’autre choix qu’être présents on line. Pour finir de s’en convaincre, les analystes s’accordent pour prédire qu’une entreprise qui n’existe pas en ligne disparaîtra sous 10 ans(5) !

Sources :

(1). Portrait des professionnels de santé > édition 2016 > DREES
(2). Source : Baromètre du numérique 2017, 17e édition, 27 novembre 2017 (Secrétariat d’État au Numérique)
(3). Dedding, C., van Doorn, R., Winkler, L., & Reis, R. (2011). How will e-health affect patient participation in the clinic ? A review of e-health studies and the current evidence for changes in the relationship between medical professionals and patients. Social Science & Medicine, 72(1), 49-53.
(4). Alliance pour les chiffres de la presse et des médias
(5). https://www.unow.fr/blog/le-coin-des-experts/les-entreprises-absentes-de-lunivers-digital-disparaitront-dici-10-ans/

Tags

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top